Patrick HAUBERT

Afficher le profil

Base

Nom

Patrick HAUBERT

Technique(s)

Dessin, peinture.

adresse

26 rue du Gâtelet Launay La Vernelle 36600

Téléphone

06 29 88 94 12

Site internet

https://www.belartitude.com

Blog

http://www.belartitude.com

E-mail

patrick.haubert@dbmail.com/blog/

A propos de vous (paragraph 1)

       Démarche artistique

 A la naissance de mes travaux, ce fut le dessin qui m’orienta vers la peinture. Mon cheminement pictural m’amena à découvrir différentes techniques telles que l’acrylique, l’aquarelle, l’huile et le choix de différents formats.

 Une rencontre avec Daniel Chompré, Peintre et Sérigraphiste de renom international, Professeur aux Beaux Arts d’Angers, m’a guidé vers la composition de grandes toiles de 2m au travers desquelles j’ai trouvé « ma signature ».

Dans un premier temps, ma démarche artistique s’est axée sur la recherche du mouvement, la trace dynamique des corps ou l’ambiguïté des formes. Peu à peu, mon travail a évolué vers une volonté de laisser libre cours à la rapidité du geste. Les corps évoqués ne s’inscrivent pas tous dans un élan dynamique, mais apparaissent à travers une sorte de voile qui traduit la fugacité de l’instant présent. Influencé par les chronophotographies d’Etienne-Jules Marey (1830-1904), de Muybridge (1830-1904) et les travaux photodynamiques des frères Bragaglia (1890-1960), je laisse entrevoir la suggestion des silhouettes, à travers des touches éphémères et floues. Les figures représentées semblent se dissoudre soulignant ainsi l’évanescence de la scène. D’autre part, cette apparence floutée contribue à effacer l’identité des corps. A l’image des photographes futuristes, je cherche à reproduire « l’élan vital par la continuité du flou, la fugacité, l’ombre du geste, la trace dynamique ». La palette se réduit souvent à quelques couleurs afin de jouer davantage sur cette ambiguïté identitaire. Le corps semble se fondre dans l’espace ambiant qui n’est défini que par de larges touches de couleurs. Ce champ coloré étant totalement dénué de repère spatiale, les silhouettes se fondent dans l’environnement qui ne se détermine que par une répartition de parties claires et sombres.

 J’ai choisi de privilégier des formats verticaux qui permettent de canaliser l’énergie des danseurs. D’autre part, la décomposition du mouvement fait écho au travail des chronophotographes. Par le biais de séquences rapprochées, je capture les pauses successives de l’activité sportive. Ainsi, la série qui propose une succession de plans simultanés, tout en s’intéressant au sujet même de la toile, offre une expression du dynamisme.

Le travail photographique des frères Anton Giulio et Arturo Bragaglia (1890-1960) correspond à la démarche que je souhaite traduire à travers la peinture. Dans une photographie des frères Bragaglia « Main en mouvement », la main du personnage agissant se dissout presque, ce qui suggère l’aspect énergétique de l’action.

Citation des frères Anton Giulio et Arturo Bragaglia (inventeurs du photodynamisme) :

« Nous aurons parfaitement atteint l’objectif artistique quand le mouvement sera pour nous une sensation purement dynamique » –

 

Citation de Filippo Tommaso Marinetti (chef de fil du mouvement futuriste 1876 – 1944) :

« … une automobile rugissante, qui a l’air de courir sur de la mitraille, est plus belle que la victoire de Samothrace. »

La suite logique de mes travaux m’a amené vers l’abstraction. A ce jour, je tente de mettre en lumière ma perception du passage du temps et du monde éphémère qui m’entoure.

 

Je me suis intéressé aux travaux de différents artistes majeurs, couvrant différentes périodes, tels que :

Joan Mitchell – peintre expressionniste abstrait (1925 – 1992)

Jackson Pollock  – peintre expressionniste abstrait – (1912 -1956)

Zao Wou-Ki – peintre abstraction lyrique (influencé par Paul Klee (1920 – 2013)

A partir de là, mes travaux se sont traduits par la nécessité d’utiliser l’acrylique et différents matériaux pour aborder un univers pictural et une vision abstraite de l’écologie en revisitant l’espace temps.

 Quelques artistes du courant futuriste :

 Peintres :

Filippo Tommaso  MARINETTI – chef de fil du mouvement futuriste « Le Manifeste du Futurisme » publié le 20 février 1909

Luigi Russolo (1885 – 1947) – La musique, Dynamisme d’une automobile

Carlo Carra (1881 – 1966) – Funérailles de l’anarchiste Galli

Umberto Boccioni (1882 – 1916) – La ville qui monte, La rue entre dans la maison

Gino Severini (1883 – 1966) – Danseuse bleue

Giacomo Balla (1871 – 1958) – Dynamisme d’un chien en laisse

 Photographes:

Anton Giulio et Arturo Bragaglia (1890 – 1960) – Main en mouvement